En raison de sa constitution complexe, il est peu probable qu’on parvienne un jour à fabriquer le sang synthétiquement.

 L’élaboration artificielle des constituants du sang, comme les globules rouges et les plaquettes, n’a pas abouti jusqu’à présent.

Des transporteurs d’oxygène puisque telle est la fonction essentielle du globule rouge ont été mis au point ces dernières années à travers de nombreuses études, mais sans pouvoir être utilisés, pour des raisons d’efficacité ou de sécurité, de manière thérapeutique chez l’homme.

Ils permettraient pourtant de résoudre une des principales difficultés de la transfusion actuelle : disposer de quantités de sang suffisantes, malgré les restrictions imposées par la nécessité de respecter la comptabilité des groupes sanguins.

Quant aux plaquettes, leur fonctionnement est si complexe qu’il n’apparait même pas envisageable, pour les prochaines années, d’en produire artificiellement.

Pour toutes ces raisons, on ne peut se passer des dons de sang, et probablement pour longtemps encore.

Article repris dans « De vous à moi, donnez votre sang » Le don du sang, le sang du don, écrit par Bruno Danic et Jean-Jacques Lefrère.